No. 55/3    septembre 2002

 

L'été des festivals

Verbier au sommet

par Vincent Arlettaz

L'an prochain, le Festival de Verbier fêtera déjà ses dix ans. Dix ans d'un parcours exceptionnel, qui l'ont mené, après des débuts difficiles, au faîte de la gloire. Un public large et chaleureux, une pléiade de vedettes fidèles, et un orchestre jeune à l'enthousiasme communicatif, tout semble désormais sourire à la perle du Val de Bagnes.

Sans doute la plus grande partie des habitués du Festival de Verbier apprécient-ils avant tout d'y retrouver année après année quelques-uns des plus grands solistes ou chefs du moment: Evgeny Kissin, Zubin Mehta, Itamar Golan, Gidon Kremer, Vadim Repin ou Dmitry Sitkovetsky -- pour n'en citer que quelques-uns -- font partie de ces fidèles. Parmi les noms nouveaux, on relèvera ceux des frères Capuçon, de Chick Corea, et -- surtout -- de Kiri Te Kanawa.

 

De Kiri Te Kanawa à Chick Corea

Pour sa première apparition à Verbier (le 3 août), la soprano néo-zélandaise avait choisi un programme remarquable par son éclectisme, allant d'airs italiens de Vivaldi et Händel à des mélodies de Debussy, Richard Strauß ou Enrique Granados, merveilleusement servis les uns comme les autres par sa voix souple et limpide. Peut-être les mélodies françaises ou espagnoles souffrent-elles d'une prononciation quelque peu approximative, qui ne permet pas de suivre le sens du texte. Mais l'artiste est d'une classe impeccable...

 

> Lire la suite

rmsr

Vous pouvez également acheter la version imprimée de ce numéro pour 9.50 CHF (frais de port inclus pour la Suisse). Plus d'informations sur notre page «Archives (II)»

 

Retour au sommaire du No. 55/3 (septembre 2002)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 13 décembre 2018)