No. 56/4    décembre 2003

 

Neuvième et dernière édition du
Festival Michel Corboz

par Thierry Dagon

rmsr

 

RMSR: Neuvième édition d'un festival qui doit s'arrêter en plein vol. Fin d'un rêve? Révolte?

Michel Corboz: C'est vrai que c'est en plein vol. En répétition générale, ce matin, je me disais que jamais l'Ensemble Vocal de Lausanne n'avait été aussi en forme. Et l'on attend du monde, l'église sera pleine, et il faut couper. Mais dans le fond, je m'y attendais. Je connais depuis des années les difficultés quasi insurmontables que mes amis du comité rencontrent. Ils doivent aller mendier 2000 francs ici, 5000 francs là afin que l'on puisse donner ces concerts. Le problème est évidemment que l'on ne peut pas faire de productions avec choeur, solistes et orchestre sans être aidé par les pouvoirs publics, sans recevoir de subventions. Tout cela était devenu un véritable parcours du combattant. Les temps sont également difficiles parce qu'il y a davantage de très bons groupes que naguère. Heureusement pour moi, je suis encore très demandé de manière générale. Fribourg s'arrête, tant pis, ailleurs continuera, cela ne me fera pas cesser d'être fribourgeois! Et l'amitié va perdurer avec tous les amis qui se sont dévoués sans compter pour que ce festival puisse exister...

 

> Lire la suite

rmsr

Vous pouvez également acheter la version imprimée de ce numéro pour 9.50 CHF (frais de port inclus pour la Suisse). Plus d'informations sur notre page «Archives (II)»

 

Retour au sommaire du No. 56/4 (décembre 2003)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 13 décembre 2018)