No. 56/4    décembre 2003

 

Bicentenaire Berlioz

Les Troyens à Paris

par Jean-Chistophe Branger

 

Après les représentations des Troyens qui avaient marqué l'ouverture de l'Opéra-Bastille (1990) et surtout proposé, pour la première fois sur une scène parisienne, l'opéra dans sa quasi intégralité, le Théâtre du Châtelet s'est attelé à la lourde tâche de monter Les Troyens dans une version en partie inédite et surtout la plus complète possible (du 11 au 29 octobre 2003). Rompu à la musique de Berlioz, John Eliot Gardiner signe une interprétation magnifique, nerveuse, propre à faire ressortir les subtilités rythmiques de Berlioz, une interprétation incandescente, parfois volontairement sèche. Gardiner propose ainsi une lecture originale que l'on serait tenté de qualifier de «baroque» mais jamais au détriment de la progression dramatique ou des chanteurs qu'il soutient admirablement. Bénéficiant d'un ensemble instrumental spécifique, dominé par un excellent pupitre de bois -- pupitre cher à Berlioz -- Gardiner a également choisi de donner un final mixant, curieusement, des éléments des deux versions existantes...

 

> Lire la suite

rmsr

Vous pouvez également acheter la version imprimée de ce numéro pour 9.50 CHF (frais de port inclus pour la Suisse). Plus d'informations sur notre page «Archives (II)»

 

Retour au sommaire du No. 56/4 (décembre 2003)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 13 décembre 2018)