No. 60/4    décembre 2007

 

Jean Balissat

1936-2007

rmsr

C'est avec une vive émotion que le monde musical romand a appris la disparition de Jean Balissat, décédé dimanche 16 septembre 2007, à l'âge de 71 ans. Dès 1977, Jean Balissat était devenu l'un des compositeurs romands les plus en vue, grâce à la partition écrite cette année-là pour la Fête des Vignerons. D'autre part, par son activité pédagogique au sein des conservatoires de Fribourg, puis de Lausanne et de Genève, il a profondément marqué un grand nombre de musiciens de notre région, qu'ils soient ou non compositeurs. Né à Lausanne le 15 mai 1936, Jean Balissat fut d'abord formé au Conservatoire de Lausanne, où il eut pour maître Hans Haug (contrepoint, harmonie), puis se perfectionna au Conservatoire de Genève auprès d'André-François Marescotti (orchestration) et Samuel Baud-Bovy (direction). Fasciné très tôt par la musique symphonique, il apprit le cor et la percussion pour connaître l'orchestre «de l'intérieur». Mais son parcours l'amena également à diriger des fanfares et des harmonies -- par exemple la Landwehr de Fribourg, pendant pas moins de douze ans. Cette attirance multiple devait marquer profondément son approche de la composition, oscillant entre les subtilités de la musique contemporaine et la spontanéité du répertoire pour sociétés d'amateurs. Loin de peser sur sa production, on pourrait dire que ce paradoxe fut fécond pour sa carrière, qui culmine avec la composition de la Fête des Vignerons de 1977. Mais son catalogue, riche de près de 120 oeuvres, comprend également des pièces pour choeur, pour percussions, pour divers ensembles de musique de chambre, etc. Ses archives sont déposées à la Bibliothèque Cantonale et Universitaire vaudoise, qui a publié en 2006, à l'occasion des 70 ans du compositeur, le catalogue complet de ses oeuvres et de sa discographie.

Sa curiosité naturelle et sa grande ouverture d'esprit prédisposaient Jean Balissat à l'enseignement, et c'est avec un plaisir particulier que ses élèves se souviennent de ses cours, à la fois érudits et vivants. Son engagement au service de la création actuelle est également à relever, notamment au sein de la Société de Musique Contemporaine, de l'Association Suisse des Musiciens (dont il fut président de 1986 à 1990) et de la Fondation Suisa (de 1991 à 2004).

Atteint dans sa santé depuis plusieurs mois, Jean Balissat s'est éteint paisiblement dans sa belle maison de Corcelles-le-Jorat, au coeur de la campagne vaudoise qu'il aimait profondément. A sa famille, à ses proches et à ses nombreux amis, la Revue Musicale de Suisse Romande présente ses plus sincères condoléances. (réd.)

 

> Lire la suite

rmsr

Vous pouvez également acheter la version imprimée de ce numéro pour 9.50 CHF (frais de port inclus pour la Suisse). Plus d'informations sur notre page «Archives (II)»

 

Retour au sommaire du No. 60/4 (décembre 2007)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 14 décembre 2018)