No. 66/2    juin 2013

 

Les 75 ans du Festival de Lucerne

Par Myriam Tétaz-Gramegna

KKL Lucerne

© Lucerne Festival

 

Fondé en 1938, le Festival de Lucerne souffle cette année sa 75e bougie. Conçu à l'image de Bayreuth et de Salzbourg, il représente aujourd'hui pour notre pays ce que ces prestigieuses manifestations sont à l'Allemagne ou à l'Autriche -- avec, au contraire de ces dernières, une orientation marquée vers la musique des XXe et XXIe siècles. Dans le contexte de relations européennes désormais plus tendues, le développement et le rayonnement remarquables de Lucerne peuvent réjouir et rassurer ceux qui, dans notre pays, pensent que la Suisse a encore et toujours quelque chose à apporter au concert des Nations. (réd.)

«Lucerne, 25 août 1938. Dans le parc faisant face à la villa de Richard Wagner à Tribschen, le légendaire chef d'orchestre italien Arturo Toscanini s'empare de sa baguette et dirige un orchestre d'élite composé spécialement pour lui. Parmi les musiciens qu'il a réunis autour de lui figurent des solistes renommés et des chambristes virtuoses, et avant tout le Quatuor Busch aux premiers pupitres de cordes, tandis que le noyau de base est issu des rangs de l'Orchestre de la Suisse Romande». Voici résumée la naissance du festival de Lucerne, dont on fête cette année les 75 ans, et à qui on a accolé plus d'une fois le surnom de «miracle». En particulier lorsque, en 2003, on y entendait le premier concert du nouvel Orchestre du Festival, créé et dirigé par Abbado. «Das Wunder von Luzern», titrait le Tagesspiegel de Berlin. 2013 marque également les dix ans de cet orchestre, et -- pourquoi ne pas le mentionner -- les 80 ans de Claudio Abbado; là encore, on pourra parler de miracle puisque, on le sait, Abbado a été gravement atteint dans sa santé. Pour l'anecdote, mentionnons aussi que Lucerne seule a réussi à inviter à un même festival Furtwängler et Karajan -- Furtwängler exigeant cependant, paraît-il, un cachet supérieur, fût-ce d'un franc symbolique!

Mais il y a, année après année, beaucoup d'autres miracles: création d'oeuvres nouvelles, redécouverte d'oeuvres anciennes, chefs-d'oeuvre servis par les meilleurs artistes, rencontres musicales exceptionnelles vécues par quelque 120'000 auditeurs! Cet été, le Festival se déroulera du 16 août au 15 septembre. Comme chaque année, on y trouvera -- outre les soirées symphoniques et un programme surprise le 25 août, date anniversaire -- des récitals, de la musique de chambre, la présentation de jeunes artistes dans la série «Début», des films, des entretiens, une offre «Jeunesse» pour enfants, écoliers et familles, de la musique dans la rue, sur les places de la vieille ville, par huit groupes venant des quatre coins du monde. Et une nouveauté: des concerts «40min» gratuits, à 18 h 20, avec des oeuvres classiques et modernes données dans le Luzerner Saal du Centre de culture et de congrès...

 

Pour lire la suite...

RMSR juin 2013

La version gratuite de cet article est limitée aux premiers paragraphes.

Vous pouvez commander ce numéro 66/2 (juin 2013, 80 pages en couleurs, plus le CD «Avignon, musique au palais des papes») pour 25 francs suisses + frais de port (pour la Suisse: 2.50 CHF; pour l'Europe: 5 CHF; autres pays: 7 CHF), en nous envoyant vos coordonnées postales à l'adresse suivante (n'oubliez pas de préciser le numéro qui fait l'objet de votre commande):

info@rmsr.ch

(Pour plus d'informations, voir notre page «archives».)

 

Retour au sommaire du No. 66/2 (juin 2013)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 5 juillet 2013)