No. 71/3    septembre 2018

 

Les 40 ans de la

Fondation Gianadda

Par Vincent Arlettaz

Léonard Gianadda

© rts / Frank Mentha

 

Créée en 1978 par Léonard Gianadda, ancien photoreporter, promoteur immobilier et mécène, la Fondation Pierre Gianadda de Martigny a proposé depuis lors une centaine d'expositions et accueilli 10 millions de visiteurs. Sa saison de concerts attire les mélomanes loin à la ronde, et retrouve année après année les plus grands noms. Retour sur une aventure unique, qui a changé à jamais le visage du Valais.

 

En septembre 2003, à l'occasion des 25 ans de la Fondation Pierre Gianadda, nous avions publié un long article retraçant ses origines et la reliant au contexte général, soulignant la formidable capacité de collaboration, la force de persuasion unique de l'institution: celle-ci est en effet parvenue à mettre sur pied de multiples expositions majeures, bien qu'elle ne dispose pas de collections propres qu'elle puisse proposer en échange. Et en matière musicale, elle a su s'appuyer sur des dynamiques déjà existantes pour aller plus haut. Au cours des quinze années écoulées depuis lors, l'entreprise a non seulement perduré, mais elle a pratiquement doublé le volume total de ses réalisations; si le terme «exceptionnel» s'appliquait alors, on ne voit pas apparaître clairement de qualificatif adapté pour ce qui est désormais devant nos yeux: «invraisemblable» ou «incroyable» est peut-être ce qui conviendrait le moins mal?!

 

Une référence

Tout arrive, et l'exposition accrochée en ce moment même, consacrée au peintre abstrait Pierre Soulages (*1919), dont les tableaux sont en somme des variations sur le thème du noir, aura fait mentir ceux qui, traditionnellement, ont pu regretter le côté prétendument peu audacieux de la programmation: quoi de plus radical en effet que les toiles de l'artiste français, où des taches noires de formes diverses répondent à des stries noires, à des bandes noires ou à des points noirs -- sur fond blanc, dans les cas les plus favorables? Organisée en collaboration avec le Centre Pompidou, l'entreprise ne provoque même plus l'étonnement parmi les connaisseurs. C'est qu'en quarante ans d'activité, la Fondation Pierre Gianadda est tout simplement devenue une référence; n'ayant plus besoin de se justifier ou de se rassurer, elle propose, et observe la réaction du public sans plus dépendre réellement de son suffrage. Quel chemin parcouru depuis la première exposition, ratée, de 1978! ...

 

Pour lire la suite...

RMSR septembre 2018

La version gratuite de cet article est limitée aux premiers paragraphes.

Vous pouvez commander ce numéro 71/3 (septembre 2018, 64 pages, en couleurs) pour 13 francs suisses + frais de port (pour la Suisse: 2.50 CHF; pour l'Europe: 5 CHF; autres pays: 7 CHF), en nous envoyant vos coordonnées postales à l'adresse suivante (n'oubliez pas de préciser le numéro qui fait l'objet de votre commande):

 

info@rmsr.ch

(Pour plus d'informations, voir notre page «archives».)

 

Retour au sommaire du No. 71/3 (septembre 2018)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 24 octobre 2018)