No. 71/3    septembre 2018

 

Le centenaire de

l'Orchestre de la Suisse Romande

Par Vincent Arlettaz

Genève, Cité de la Musique

Fondé en 1918 par Ernest Ansermet qui en fut le directeur artistique pendant un demi-siècle, l'Orchestre de la Suisse Romande (OSR) propose, du 26 au 30 novembre prochains, un cycle de cinq concerts-anniversaire, de même que, du 1er au 30 septembre au Quai Wilson, une exposition de photographies signées Niels Ackermann, portant sur la vie actuelle de l'ensemble.

 

Est-ce tout? En fait... oui! Avouons-le ingénument: il serait difficile de dissimuler une certaine perplexité devant cette situation, à laquelle nous ne sommes plus habitués: au cours des années récentes, l'immense majorité des institutions musicales romandes d'une certaine importance abordant un jubilé majeur ont saisi l'occasion pour produire un ouvrage richement illustré, exploitant les moindres archives de valeur, et souvent accompagné d'un ou de plusieurs disques; le tout manifestant, par l'excellence de sa présentation, la volonté de marquer une étape fondatrice de la vie de l'ensemble. Les exemples sont désormais innombrables! Or, s'il est un anniversaire que tout le monde attendait, c'était bien celui-là: les cent ans de notre fleuron national, de l'orchestre qui a mis la Suisse romande sur la carte de l'art symphonique. Aussi les cinq concerts (en trois affiches différentes) de novembre 2018 nous laissent-ils, avouons-le, sur notre faim: deux oeuvres récentes (Core de l'Alémanique Dieter Ammann, créé à Lucerne en 2002, et le Concerto pour trombone du compositeur britannique néotonal James MacMillan, créé au Concertgebouw d'Amsterdam en 2017), du Bartók, du Beethoven, du Honegger, un peu de Bernstein et de Gershwin, enfin L'Oiseau de feu et une pleine poignée de Tchaïkovski le jour même de l'anniversaire, le 30 novembre: de très belles oeuvres certes, mais rien qui puisse paraître par son originalité à la hauteur de l'exceptionnelle circonstance. La firme Decca a du moins signalé son intention de publier, pour les 50 ans de la disparition d'Ansermet en 2019, une réédition des enregistrements de ce dernier à la tête de l'orchestre romand. Il faudra donc s'en contenter?! ...

 

Pour lire la suite...

RMSR septembre 2018

La version gratuite de cet article est limitée aux premiers paragraphes.

Vous pouvez commander ce numéro 71/3 (septembre 2018, 64 pages, en couleurs) pour 13 francs suisses + frais de port (pour la Suisse: 2.50 CHF; pour l'Europe: 5 CHF; autres pays: 7 CHF), en nous envoyant vos coordonnées postales à l'adresse suivante (n'oubliez pas de préciser le numéro qui fait l'objet de votre commande):

 

info@rmsr.ch

(Pour plus d'informations, voir notre page «archives».)

 

Retour au sommaire du No. 71/3 (septembre 2018)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 24 octobre 2018)