No. 71/4    décembre 2018

 

Haute Ecole de Musique de Neuchâtel

En marche vers le référendum

Par Vincent Arlettaz

 

Il y a tout juste une année, le 30 novembre 2017, le Conseil d'Etat neuchâtelois annonçait son intention de fermer sa Haute Ecole de Musique, décision qui provoquait immédiatement émotion et mobilisation parmi les artistes. Deux articles parus dans nos colonnes (en décembre 2017 et juin 2018) ont déjà fait part à nos lecteurs des réflexions menées dans ce contexte, où les uns se sont distingués par un militantisme qu'on ne leur devinait pas, les autres par une résignation certainement prématurée. Après avoir essuyé un échec sérieux auprès du Grand Conseil neuchâtelois, qui refusait le 29 mai 2018 (par 57 voix contre 43, et dix abstentions) de demander une étude d'impact avant toute prise de décision, les soutiens de la Haute Ecole ont indéniablement marqué un point en réussissant à réunir en un peu plus de deux mois -- et malgré la période creuse des vacances d'été -- les 4'500 signatures nécessaires à provoquer un référendum sur la présence de l'enseignement musical professionnel dans le Canton.

 

Moratoire accepté!

Le nombre de signataires était même supérieur au chiffre requis, et aurait certainement pu être beaucoup plus important encore, si l'urgence n'avait pas poussé le comité d'initiative à déposer rapidement (dès le 2 octobre) son dossier auprès de la chancellerie d'Etat. Le temps pressait en effet, car en raison des délais d'organisation, le vote du Souverain aurait pu n'intervenir qu'au moment où l'école n'aurait plus été qu'une coquille vide. Une initiative cantonale n'a en effet pas de pouvoir suspensif, et de surcroît, le Conseil d'Etat (arguant du fait que l'initiative demande le maintien d'une formation musicale professionnelle, mais pas forcément de la HEM telle qu'elle existe) avait préventivement annoncé son intention de n'en tenir aucun compte dans son calendrier. C'était là sans doute aller trop loin dans le déni de démocratie: dans la foulée, plusieurs groupes parlementaires déposaient au Grand Conseil un projet de loi demandant un moratoire sur la question, interdisant tout début de démantèlement tant et aussi longtemps que le peuple n'aurait pas eu la possibilité de s'exprimer sur le sujet. Voté le 4 décembre par le législatif, ce moratoire a finalement été accepté par 54 voix contre 46! La HEM marque donc un deuxième point -- et met pour la première fois en échec la dynamique du Conseil d'Etat: elle continuera de vivre en tout cas jusqu'au vote du peuple qui, du coup, a toutes les chances d'être rapide...

 

Lire l'article complet (4,5 Mo)

 

RMSR décembre 2018

La version gratuite de cet article est limitée aux premiers paragraphes.

Vous pouvez commander ce numéro 71/4 (décembre 2018, 64 pages, en couleurs) pour 13 francs suisses + frais de port (pour la Suisse: 2.50 CHF; pour l'Europe: 5 CHF; autres pays: 7 CHF), en nous envoyant vos coordonnées postales à l'adresse suivante (n'oubliez pas de préciser le numéro qui fait l'objet de votre commande):

 

info@rmsr.ch

(Pour plus d'informations, voir notre page «archives».)

 

Retour au sommaire du No. 71/4 (décembre 2018)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 28 décembre 2018)