No. 60/2    juin 2007

 

Ne tirez pas sur l'arrangeur!

par Vincent Arlettaz

rmsr

Bien que quelques instruments mécaniques aient bénéficié de la contribution directe de grands compositeurs (on pense plus particulièrement à la fameuse Flötenuhr pour laquelle Mozart et Haydn notamment écrivirent), l'immense majorité du répertoire des automates consiste en adaptations de mélodies populaires ou d'airs célèbres de musique classique, de jazz ou de variété. Ici entre donc en jeu un personnage crucial: l'arrangeur. C'est à lui qu'incombe la responsabilité de restituer le morceau sélectionné d'une manière qui convienne aussi bien aux canons de l'art qu'au goût de l'auditeur, voire aux contraintes techniques de l'instrument. Et ce dernier point, bien souvent, n'est pas une mince affaire!

Nous considérerons ici le cas de la boîte à musique. La durée d'un morceau y est fixée par le temps de révolution du cylindre, il faudra donc calibrer la musique, c'est-à-dire couper et recomposer certaines phrases; rester dans les limites du naturel peut parfois s'avérer délicat. D'autre part, la répétition rapide d'une même note n'est pas possible: il faut en effet à la lame le temps de s'immobiliser avant de pouvoir être mise en branle une deuxième fois. Confrontés à cette difficulté, les fabricants ont prévu...

 

> Lire la suite

RMSR

Vous pouvez également acheter la version imprimée de ce numéro pour 9.50 CHF (frais de port inclus pour la Suisse). Plus d'informations sur notre page «Archives (II)»

 

Ecoutez les plus beaux instruments de musique mécanique en ligne!

Retour au sommaire du No. 60/2 (juin 2007)

 

© Revue Musicale de Suisse Romande
Reproduction interdite

 

Vous êtes sur le site de la  REVUE  MUSICALE  DE  SUISSE  ROMANDE

[ Visite guidée ]   [ Menu principal ]

(page mise à jour le 14 décembre 2018)